Accueil Accouchement Endométriose après une césarienne : ce qu’il faut savoir

Endométriose après une césarienne : ce qu’il faut savoir

0
1080
Source : Pixabay. Les risques d'endométriose après une césarienne.

Une césarienne est un facteur de risque pour l’endométriose. Certes, ce type de troubles après une césarienne reste relativement rare, mais les femmes devraient en discuter avec leur médecin. Une étude réalisée en 2013 a révélé que les femmes accouchant par césarienne étaient plus susceptibles de recevoir un diagnostic d’endométriose à l’hôpital.

Les chercheurs ont également découvert un faible risque d’endométriose sur la cicatrice laissée par une telle opération. Dans les prochaines lignes, vous allez en apprendre davantage sur l’endométriose après une césarienne, notamment sur la manière dont les médecins diagnostiquent et traitent la maladie.

Le diagnostic d’une endométriose

De nombreuses personnes atteintes d’endométriose attendent des années un diagnostic. Une étude réalisée en 2017 a indiqué que le délai moyen entre le début des symptômes et le diagnostic aux États-Unis était de 4,4 ans. Les femmes les plus jeunes avaient tendance à attendre plus longtemps que les femmes plus âgées pour obtenir un diagnostic.

Voici une vidéo parlant de l’endométriose :

Le délai moyen de diagnostic serait de 10 ans après l’apparition des symptômes. Pour garantir un diagnostic rapide et précis, les personnes qui soupçonnent une endométriose peuvent avoir besoin de consulter un spécialiste, poser des questions sur le test d’endométriose ou demander un deuxième avis.

Quel est le traitement possible ?

L’endométriose est une maladie chronique sans traitement curatif. Cependant, une gamme de solutions peut gérer les symptômes. Certains peuvent également empêcher l’endométriose de s’aggraver. Pour faire face à la douleur, un médecin peut vous recommander des analgésiques en vente libre ou sur ordonnance.

Certaines femmes choisissent également des techniques de gestion de la douleur alternatives et complémentaires, telles que la massothérapie ou l’acupuncture. La progestérone est généralement le principal traitement de l’endométriose. C’est une hormone qui peut aider à prévenir la croissance des tissus de l’endomètre. Même si les médicaments hormonaux peuvent aider à traiter l’endométriose légère, les personnes atteintes d’endométriose sévère peuvent avoir besoin d’une intervention chirurgicale.

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici