Les fêtes de Noël battent leur plein et on sait tous qu’avec ce confinement + l’hiver qui caille fort dehors, de nombreux couple auront besoin de se réchauffer naturellement. Du coup, pas surprenant que dans les jours qui viennent on assiste à une explosion des grossesses. Comme ce fut le cas durant le premier confinement en début d’année. En attendant la bonne nouvelle, vous devez vous documenter sur la grossesse et ses particularités.

Du coup, quels produits chimiques sont dangereux pour la femme enceinte ? Nous faisons le point !

#3. Le plastique

Si durant la grossesse il faut faire attention à ce qu’on mange, cela est encore plus vrai quant à ce qu’on touche ou dans quoi on emballe ses effets ou ce qu’on consomme au quotidien. En effet, le plastique est depuis quelques années très critiqué pour la pollution qu’il engendre. Présent partout et dans presque tout de nos jours, ce dérivé des hydrocarbures met environ 500 ans à se décomposer dans la nature.

Source : Pixabay. Les matières composant les vêtements pour bébés.

On imagine donc qu’il met autant de temps à se décomposer dans le corps humain. En y laissant des micro- particules qui par la suite engendrent des maladies du fait de la présence dans le plastique de perturbateurs endocriniens. A l’instar du bisphénol A, qui est interdit notamment depuis janvier 2015. « On en trouve notamment dans les emballages de certains plats cuisinés et dans le film utilisé pour réchauffer les plats au micro-ondes », rapporte un expert du secteur.

De plus, comme l’explique davantage ce dernier, le plastique au contact des aliments est très nocif dans le sens où, lorsqu’ils sont chauffés, les résidus de plastique à leur surface produisent des phtalates. Ceux-ci seraient perturbent le système endocrinien du corps.

#4. Les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens, on les retrouve désormais un peu partout. Aussi bien dans l’eau que nous consommons. Que dans la nourriture que nous mangeons. De même que dans l’air vicié de nos villes, que nous respirons. Or à bien des égards, ces perturbateurs endocriniens, même s’ils sont invisibles et semblent inoffensifs, ceux-ci peuvent induire des réactions en chaine dans le corps aboutissant au déclenchement prématuré du travail d’accouchement.

D’où l’importance de filtrer désormais vos sorties. Vos déplacements. Votre alimentation. Etc.

Du savon de Marseille – Crédits photo : Flickr

Malheureusement on retrouve des perturbateurs endocriniens un peu partout. Y compris dans les vêtements neufs fraîchement achetés en boutique. On estime en effet qu’il y aurait 1 kg de produits chimiques, et donc de potentiels perturbateurs endocriniens, par kilo de vêtements.

Source :

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici