C’est malheureusement une tendance qui se confirme en France. En effet, le confinement est difficile à supporter pour tout le monde, et certains craquent. On constate une recrudescence des violences familiales. Les femmes battues sont en augmentation, et les violences envers les enfants également. Le Gouvernement a mis en place un numéro d’urgence pour aider les familles en difficulté.

Une terrible réalité

Le confinement peut malheureusement être un facteur aggravant pour certaines personnes violentes qui ne supportent pas d’être enfermés avec leur famille. Depuis le début du confinement le 17 mars dernier, les violences conjugales et familiales ont augmenté. En effet, selon le ministère de l’Intérieur, on constate une augmentation de 32 % en zone gendarmerie et de 36 % en zone police.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, est sorti du silence ce lundi à ce sujet, pour rappeler que les personnes en difficulté ne doivent absolument pas craquer et céder à la violence. Des places d’hôtels et des hébergements ont été ouverts pour accueillir les femmes et les enfants qui ont peur et qui se sentent en danger. Et ce n’est pas tout, puisqu’un numéro d’urgence a également été mis en place.

Un numéro d’urgence

Mercredi dernier, le numéro d’urgence 114 a été mis en place. Il permet notamment d’alerter les forces de l’ordre avec un SMS. C’est souvent le moyen le plus simple d’avertir la police ou la gendarmerie. Et d’après le ministère de l’intérieur, ce numéro a été utilisé à de nombreuses reprises pour signaler des situations familiales très tendues.

Si vous êtes victime de violence ou que vous êtes témoin de gestes de violences familiales dans votre voisinage, n’hésitez pas à alerter les forces de l’ordre. Il est tout simplement inadmissible que le confinement soit une occasion de battre sa femme ou ses enfants.

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici