Bien qu’ils soient appelés à grandir et se forger leur propre expérience de la vie, nos enfants sont à surveiller de très près jusqu’à leur autonomisation, afin d’éviter des drames comme celui qui s’est déroule le 11 août 2014. En effet, ce jour-là un petit garçon de 2 ans est décédé étouffé par un Knacki. Après 6 ans, les parents du petit enfant ont décidé de poursuivre Herta, fabricant des Knacki, en justice, notamment pour homicide involontaire. On revient sur les faits.

Il meurt, étouffé par une saucisse Knacki

Le 11 août restera une journée gravée à jamais dans les mémoires des membres de la famille Lerbey. En effet, ce jour-là en 2014 tout bascula. La famille en vacances dans un camping à Messanges, dans les Landes, avec un couple d’amis s’en va au sortir de la plage, préparer un repas. Ce sera le dernier repas sur Terre de leur fils, Lilian, âgé de 2 ans.

En effet, au menu il y avait notamment des haricots verts et des Knacki. La maman assure avoir suivi les recommandations inscrites au dos de la boite de Kknacki à l’époque. Mais une fois à table, après quelques bouchées, Lilian se mit à se serrer la gorge. Il était entrain d’étouffer.

L’une des amies de la famille, sur place, infirmière anesthésiste, pratiqua une manœuvre dite de Heimlich, afin de déloger le bout de saucisse étouffant le petit Lilian. En lui tapant dans le dos notamment, et tenant son ventre à plat. Rien n’y fait, Lilian continuera de s’étouffer et lorsque les secours arriveront sur place, malgré leurs efforts conjoints, le petit Lilian ne réussira jamais à être réanimé.

Ils portent plainte à Herta

Suite à cet incident, la famille de Lilian a décidé de porter plainte à Herta, le fabricant des Knacki. La marque comparaissait ce 25 janvier pour « homicide involontaire par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence. »

« Ce n’est pas pour l’argent mais pour qu’il y ait une prise de conscience des consommateurs qui ignorent la dangerosité de ce produit. Le diamètre de ces saucisses correspond à l’œsophage des plus petits et leur matière spongieuse peut se coller à la trachée », expliquait notamment Maître Philippe Courtois, avocat de la famille, à l’AFP.

Source :

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici