Dans la vie il n’y a pas que les produits pharmaceutiques ou les comprimés. D’autant plus que ces derniers ont clairement montré leurs limites avec l’épidémie de coronavirus qui secoue le monde entier. Du coup, si vous comptez adopter une contraception, laquelle serait à privilégier ? Médicamenteuse ? Mécanique ? Ou naturelle ? Dans le cas de la contraception naturelle, voici nos conseils et astuces.

Le coït interrompu

Voilà une méthode tout à fait atypique. En effet, le coït interrompu est l’une des méthodes de contraceptions les plus populaires et répandues du monde. Elle consiste tout simplement à avoir un rapport sexuel non protégé (pour des raisons évidentes) tout en se retirant au moment où l’orgasme est à son paroxysme, avant même l’éjaculation. Ainsi l’homme n’éjaculera pas dans les entrailles de la femme et les risques d’une grossesse sont minorés.

Un couple contrarié après l’acte – Crédits photo : Pixabay

Cependant cette méthode quoique intéressante revêt quand-même quelques limitations. Notamment le fait qu’en aucun cas on ne peut totalement contrôler son jet de sperme. Ainsi quelques micro-gouttes de ce précieux liquide peuvent toujours être projetées dans le vagin de la femme et occasionner une grossesse. Bien que 100 % naturelle, elle est cependant à essayer, à étudier et à réessayer avant d’être adoptée à 100 % par un couple.

Comme l’expliquent certains praticiens hospitaliers cette méthode relève plus de la roulette russe que d’une réelle technique de contraception naturelle à recommander.

Les diaphragmes

En général, après l’accouchement la circonférence du vagin est doublée. C’est d’ailleurs pourquoi certains hommes ont l’impression de stagner dans celui de leur compagne au lendemain d’un accouchement. Il faudra en moyenne 45 jours pour que tout rentre à la normale là-bas en bas. Et en attendant quelle méthode de contraception adopter ?

Le diaphragme ou préservatif féminin – Crédits photo : Flickr

Le diaphragme a certes montré ses avantages, mais il a plus d’inconvénients lorsqu’on en vient au corps de la femme au lendemain d’un accouchement. Il est fortement déconseillé d’user cette méthode après l’accouchement, mais c’est une toute autre histoire avant l’accouchement.

Source :

Parents

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici