Accueil Actualités La vaginose bactérienne : les complications + comment est posé le diagnostic...

La vaginose bactérienne : les complications + comment est posé le diagnostic ?

0
1378
Représentation d'un utérus humain - Crédits photo : Flickr

Les fêtes de fin d’année 2019 sont désormais loin derrière nous, et nous embrassons courageusement 2020 en santé ou presque. Presque car le mois de décembre est celui durant lequel les pics d’activité sexuelle sont observés dans la quasi-totalité des pays du globe. Du coup, en janvier il n’est pas surprenant de découvrir qu’on est atteinte d’une infection génitale, urinaire ou même sexuellement transmissible.

Dans cette seconde partie on traitera essentiellement des complications et des moyens diagnostics de la vaginose bactérienne.

Au fait pourquoi des soucis de procréation après une PID ?

En effet vous devez savoir que les PID sont des maladies infectieuse au fort pouvoir inflammatoire. Elles génèrent donc une inflammation localisée au niveau des tissus génitaux de la femme.

Or qui dit inflammation dit remaniement tissulaire du fait de la forte proximité entre les organes dans un espace hautement enflammé. Dans le cas des organes génitaux de la femme, cela peut induire la formation d’adhérences, soit un attachement, accolement des structures internes de l’appareil génital de la femme.

En général ces adhérences concernent les trompes. Ces dernières se bouchent et les ovules et spermatozoïdes ne peuvent plus circuler dans un sens comme dans l’autre. On parle alors d’infertilité secondaire.

Le diagnostic de vaginose bactérienne

Le diagnostic d’une vaginose bactérienne est basé sur deux entités : les éléments cliniques de la maladie et les éléments para-cliniques.

Parmi les éléments cliniques on retrouve notamment les symptômes que nous évoquions précédemment. A savoir notamment les pertes blanches plus ou moins abondantes et malodorantes. Avec notion (ou pas) de douleur pelvienne et de déséquilibre du cycle menstruel. A ces éléments, peuvent être associés des données biologiques dont notamment l’isolement d’un germe suite à l’analyse des sécrétions provenant du vagin.

Cet examen porte le nom de PCV (Prélèvement Cervico-Vaginal). On peut y isoler un germe et même faire un antibiogramme qui détermine quel antibiotique peut en venir à bout.

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici