L’une des maladies digestives les plus redoutées de l’hiver, la gastro-entérite signe son grand retour avec les fêtes de fin d’année. Comme pour la plupart des maladies la population à risque est en général celle des enfants. Quels sont les symptômes de la maladie chez eux ? Que faire en cas de gastro-entérite ?

Au fait c’est quoi la gastro-entérite ?

Le plus simplement du monde, la gastro-entérite peut être définie comme étant l’infection du tube digestif subséquente à l’ingestion d’aliments contaminés. En règle générale, on distingue principalement quatre causes de gastro-entérite. Virale, parasitaire, bactérienne et par intoxication.

Infestation digestive par des virus ou des bactéries et des parasites – Crédits photo : Wikimedia Commons

Chacune d’elle ayant ses spécificités de diagnostic et de prise en charge. Mais ceci étant dit, comment reconnaître une gastro-entérite ? Sur quelles bases est établi le diagnostic ?

Les symptômes de la gastro-entérite

La gastro-entérite est assez aisée à reconnaître, même si chez certains enfants elle peut n’être que la manifestation d’une autre infection ou d’une autre maladie. Notamment une infection urinaire ou des voies respiratoires.

Cependant dans l’absolu ses symptômes sont la fatigue intense, la douleur abdominale (crampes abdominales), les nausées, les vomissements et l’émission de selles complètement liquides avec plus ou moins présence de fèces dans lesdites selles. Elle peut s’accompagner ou non d’une petite fièvre. Ce qui est d’ailleurs le critère sur lequel se basent les praticiens hospitalier pour ordonner une hospitalisation.

La contamination se fait soit par ingestion d’un aliment impropre à la consommation, soit par contact avec les fluides biologiques, notamment digestifs d’une personne malade.

Une incidence plus forte en France cette année

Un nouveau pic de cas de gastro-entérite a été atteint cette année au lendemain du réveillon et de la célébration de la naissance de l’enfant Jésus. Ainsi, trois régions ont été principalement touchées. Il s’agit du Pays de la Loire, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Est. Avec respectivement 282, 244 et 224 cas pour 100 000 habitants dans chaque cas.

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici