Bien que l’activité physique soit recommandée par les sociétés scientifiques et savantes pour lutter contre un certain nombre de maladies, il peut arriver pour X ou Y raison qu’un enfant soit dans l’incapacité de pratiquer du sport. Il est dès lors nécessaire de recourir à un certificat médical d’inaptitude afin de justifier cette incapacité, ainsi que sa nature. Les choses devraient changer dès 2020, puisque ce certificat médical ne sera plus nécessaire.

Le certificat médical en question

Arme fatale que présentaient les parents à chaque rentrée pour exempter leurs enfants de pratiquer une activité sportive à l’école, le certificat médical d’inaptitude était le précieux sésame délivré par un médecin afin de faire valoir ce que de droit. Malheureusement, du fait de son abus mais surtout de l’existence d’un marché noir de ce document faisant partie des recettes de l’Etat, le projet de loi 2020 pour la Sécurité sociale entend y mettre fin.

Des enfants pratiquant du sport – Crédits photo : Flickr

Le certificat médical serait donc relégué à une autre époque. Du moins en ce qui concerne le contexte dont il est question dans cet article : permettre aux mômes d’échapper au sport. Il sera remplacé dès 2020 par une attestation dûment remplie par les parents.

Des millions d’enfants concernés en France

Même si on a du mal à y croire, le certificat médical d’inaptitude concernait 6 millions d’enfants en France. Des adolescents de moins de 18 ans qui en général bénéficient déjà à la base d’un abonnement en club où ils pratiquent des sports dits doux.

Cette décision a été motivée d’une part pour désengorger les cabinets médicaux et centres de santé ou hôpitaux du flux de patients et parents venant chaque rentrée chercher le précieux sésame. Ainsi, c’est un gain de temps pour les médecins qui en général délivraient des certificats de convenance et non réellement d’inaptitude. De plus, d’après la loi Sécurité sociale dont l’entrée en vigueur a été fixée au 1er janvier 2020, les 20 consultations obligatoires entre la naissance et 18 ans permettent déjà un suivi régulier de l’état de santé des enfants.

Source :

Parents

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici