Tous les parents s’accorderont à dire qu’il est parfois nécessaire de punir les enfants. Excès de têtutesse, irrespect, manque de maturité et désobéissance sont parfois les motifs qui reviennent le plus. Cependant est-ce réellement utile de punir un enfant ? Si oui, comment punir son enfant ?

La punition : à quoi sert-elle réellement ?

D’après un expert en psychologie, il est nécessaire de faire le distinguo entre sanction et punition.

En effet, ces deux termes sont souvent confondus bien que la sanction se réfère à une règle fixée, qui, si elle est transgressée aboutit d’après un code bien déterminé ou loi à une peine punitive. En somme, un enfant ne respectant pas une règle codifiée verbalement s’expose à une sanction. La sanction a donc un rôle d’éducation. Tandis que la punition a plus un but de « dressage ». La punition a donc tout sauf un rôle d’éducation. La punition joue souvent sur la dévalorisation et la peur pour asseoir sa domination sur son enfant.

La différence étant qu’une sanction est logique et peut se comprendre des années plus tard, tandis que la punition peut avoir des répercussions sur le développement de la personnalité de l’enfant.

Un père menaçant son enfant – Crédits photo : YouTube

C’est donc une sanction qu’il faut à l’enfant, et non une punition.

Les caractéristiques d’une bonne sanction

Toujours d’après le spécialiste en psychologie infantile que nous avons consulté pour cet topo, il est nécessaire dès la base de fixer des règles verbales avec son enfant.

Par exemple l’heure du coucher, les autorisations de sortie, les interdictions à la maison ou l’heure de faire ses devoirs par exemple. De ce fait, l’enfant conscient du fait qu’il s’expose à une sanction en cas de non respect de ces bases. Cette étape a ceci d’utile qu’elle aide à la structuration du respect chez l’enfant tout en lui permettant de cadrer sa manière de réfléchir et lui donner des repères.

Tous les spécialistes de la psychologie infantile s’accordent cependant à dire qu’une bonne sanction doit être donnée le plus tôt possible mais à froid une fois les émotions calmées. De plus, avant de sanctionner son enfant il faut lui rappeler la règle qu’il a transgressé et qui justifie cette sanction. Dernière caractéristique d’une bonne sanction : elle doit être proportionnelle à la faute commise. Petite faute = petite sanction tandis que grande faute = grande sanction.

Source :

Magic Maman

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici