Source : Pixabay. Les avantages d'avoir ses deux parents présents.
Actualités

Les enfants de familles biparentales réussissent-ils mieux ?

Les chercheurs se sont penchés sur la vie des enfants de familles monoparentales et biparentales. La vie de famille est plus riche que jamais. Une proportion croissante de parents choisit de vivre ensemble plutôt que de se marier. Et au cours des 20 dernières années, environ un enfant sur cinq a grandi dans une famille monoparentale.

Cela reflète de grands changements sociaux dans les attitudes et les opportunités pour ceux qui ont né dans les années 1960, lorsque les femmes ont commencé à avoir plus contrôle sur le moment où elles allaient avoir des enfants.

Une différence mesurable

Deux grandes études au Royaume-Uni et aux États-Unis ont suivi des enfants grandissant depuis l’an 2000 environ. Elles commencent à fournir certaines preuves suggérant qu’il existe une différence mesurable dans la qualité de la performance des enfants dans les familles monoparentales.

Voici une vidéo relatant ces faits en anglais :

C’est un domaine extrêmement sensible et les chercheurs impliqués insistent sur le fait qu’il ne s’agit pas de juger ou de blâmer, mais de saisir les problèmes auxquels certaines familles sont confrontés lorsqu’il y un seul parent. Sara McLanahan était elle-même mère célibataire pendant 10 ans, après le divorce de son premier mariage. Aujourd’hui, elle est professeur de sociologie à l’université de Princeton, aux États-Unis, où elle a supervisé l’étude sur les familles fragiles et le bien-être de l’enfant.

Des milliers de participants à l’étude

Cinq mille enfants et leurs parents ont participé à l’étude dans les grandes villes américaines, principalement dans des familles où les parents n’étaient pas mariés. L’étude des types de structure familiale faisait explicitement partie de la recherche dès le départ.

La grande découverte de la première année était de grands espoirs et de faibles capacités. Les mères voulaient que les pères soient impliqués dans le processus de développement des enfants. Les enfants qui appartenaient à ce que les chercheurs ont qualifié de famille fragile, étaient deux fois plus susceptibles de ne pas terminer leurs études secondaires.

Source :

BBC

Tiana
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline