Source : Pixabay. Facebook paie des enfants pour obtenir des données personnelles.
Actualités

Facebook paie 15 euros par mois aux enfants pour installer une application d’espionnage

Facebook a passé ces trois dernières années à payer aux enfants l’accès à leurs activités téléphoniques et Web. La firme a secrètement payé 15 euros par mois à des adolescents pour installer l’outil dans le but désespéré d’exploiter des données sur leurs rivaux, notamment Amazon et Apple.

Connue sous le nom d’application « Facebook Research », elle fonctionne en balayant l’activité téléphonique et Internet des enfants. Les sinistres chercheurs de Facebook examinent ensuite les données pour savoir comment ils utilisent les gadgets, les sites Web et les applications.

Une pratique peu scrupuleuse

Selon une enquête de TechCrunch, la plateforme de réseaux sociaux propose depuis 2016 aux personnes âgées de 13 à 35 ans jusqu’à 15 euros par mois, ainsi que des primes pour vendre leur vie privée. Cachant son identité derrière des outils de recherche tiers, Facebook a tenté de séduire des enfants innocents avec des campagnes publicitaires sur Snapchat et Instagram qui promettaient de gagner de l’argent via la recherche sur les médias sociaux.

Voici les détails de cette annonce en anglais :

Au moins trois entreprises américaines ont fait le sale boulot pour Facebook, y compris Betabound, Applause et uTest, qui l’a appelé de « Projet Atlas ». Dans le cas d’Applause et de Betabound, ils n’ont pas mentionné explicitement que les données collectées étaient destinées à Facebook.

Comment cela fonctionne ?

Les personnes ayant cliqué sur une publicité d’étude ont reçu l’ordre d’installer l’application de surveillance sur iOS et Android. En ouvrant l’application, ils se sont rendus sur une page d’inscription à une étude qui a collecté des données à partir de votre téléphone pour aider Facebook à espionner votre façon de naviguer sur Internet et d’utiliser vos applications.

Facebook pourrait lire les messages et les discussions privés, les courriels, les recherches Internet… Il pourrait également suivre les données de localisation en cours des personnes via des applications de géolocalisation installées sur les téléphones.

Source :

TheSun

Tiana
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline