Pixabay - Shirley810
Actualités

Quel est l’avenir du dioxyde de titane en France ?

Le dioxyde de titane est un additif très utilisé dont les effets néfastes ont largement été démontrés ces dernières années, notamment pour les enfants. Le ministre de l’Economie a annoncé s’engager à signer l’arrêté de suspension de cet additif au mois d’avril. Retour sur cette annonce.

Un additif jugé dangereux

L’additif dioxyde de titane, plus connu sous le nom E171, est extrêmement présent dans les rayons des supermarchés. On le retrouve notamment dans des aliments pour enfants comme par exemple les bonbons. Ce colorant alimentaire présenterait des risques sanitaires d’après certaines études. D’ailleurs, en décembre dernier, 22 associations et ONG comme par exemple 60 millions de consommateurs et Générations Futures tiraient la sonnette d’alarme.

Ces dernières demandaient notamment au ministre de l’Economie de retirer ce colorant alimentaire. Cependant, du côté de Bercy, les experts semblaient estimer qu’il n’y avait pas de danger suffisamment grave pour activer la clause de sauvegarde au niveau européen. Et d’ailleurs, le 8 janvier dernier, Bruno Le Maire avait expliqué que finalement, l’additif alimentaire tant controversé ne serait pas suspendu en janvier.

Pixabay – FoodieFactor

De nouvelles attentes

Malgré l’évaluation de l’Union Européenne qui ne s’inquiète pas des dangers du E171, le ministre a demandé une nouvelle évaluation de l’Anses. Finalement, il revient sur ses propos cette semaine en s’engageant à signer le 15 avril un arrêté pour suspendre l’utilisation du E171 dans les aliments. Cependant, on craint une substitution dont on ne connaît pas encore les limites actuellement.

Cette clarification semble toutefois positive. Même si les associations regrettent que les consommateurs soient chaque jour exposés à ce risque cancérogène. Il faut savoir que le dioxyde de titane est utilisé notamment dans la fabrication des confiseries et que les nanoparticules franchissent les barrières physiologiques et s’accumulent de ce faire dans le corps.

Les effets toxiques de cet additif alimentaire ont largement été démontrés. Espérons que l’arrêté prenne acte en avril comme prévu…

Source :

Parents

Amélie
Rédactrice chez allofamille spécialisée sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline