Silhouette d'une femme enceinte - Crédits photo : Pixabay
ActualitésConception

Très prolifique, cette mère porteuse veut une 13ème grossesse

Si la gestation pour autrui est interdite en France, cela n’est absolument pas le cas pour tous nos voisins européens ou bientôt non européens. En effet, en Angleterre cette pratique est tolérée sous certaines conditions et quelques femmes en ont carrément fait un business à part. Au point de battre des records de grossesse, puisque la mère porteuse la plus prolifique d’Angleterre souhaiterait tomber enceinte à nouveau d’une 13ème grossesse. Tout un symbole.

15 enfants à son actif et elle en veut plus

Carole Horlock est une quinquagénaire sans histoires qui souffre pourtant d’une rare addiction non pathologique qui la pousse à désirer être en tous temps enceinte.

Carole Horlock, la mère porteuse la plus prolifique du Royaume-Uni – Crédits photo : AlloFamille via YouTube/Good Moning Britain

Désormais âgée de 52 ans, la Britannique en est à sa treizième grossesse déjà, après avoir elle-même donné naissance à ses deux filles qui ont aujourd’hui 25 et 28 ans. Elle aura notamment donné naissance à des jumeaux et même des triplés pour des couples ayant des difficultés à procréer. Et cette dernière souhaiterait tomber à nouveau enceinte, comme elle l’a déclaré sur le plateau d’une émission télévisée baptisée « Good Morning Britain ».

Au-delà du désir de grossesse, des risques énormes pour des bénéfices pas toujours certains

Malgré son enthousiasme à vouloir porter des enfants, Carole Horlock a dû faire face aux mises en garde du monde médical, qui lui déconseille de se lancer dans un tel périple.

En effet, l’utérus au sein duquel l’enfant geste 9 mois durant est constitué en partie de muscles lisses qui s’étirent vers la fin de la grossesse afin d’expulser son contenu. Ce sont les contractions. Or comme tout muscle, l’utérus est susceptible d’être atteint de crampes ou de tétanie. La conséquence d’une telle situation étant une hémorragie du post-partum.

Dans le même ordre d’idées, du fait de sa sur-distension au bout de 12 grossesses dont deux multiples, le muscle utérin peut se rompre, et dans ce cas on parlera de rupture utérine. La conséquence étant bien pire qu’une tétanie, et l’issue bien souvent le décès de la maman. Nonobstant ces mises en garde, la Britannique semble décidée à venir en aide à un couple d’avoir recours à la gestation pour autrui.

Source :

Magic Maman

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline