Le rôle du placenta - Crédits photo : Pixabay
AccouchementGrossesse

Placenta bipartita : tout sur une maladie qui gagne du terrain

La grossesse est un long périple qui si elle est mal suivie peut aboutir à des catastrophes avec à terme le décès de l’un ou l’autre entre la maman gestante et son bébé à venir. Diverses pathologies pavent ce long périple, dont une nommée placenta bipartita. Comment se manifeste cette maladie ? Quelles en sont les conséquences sur la grossesse et, surtout, comment prévenir tout incident sur grossesse lorsqu’on est atteinte du placenta bipartita ?

Le placenta, c’est quoi au juste ?

Il s’agit d’un organe engendré au lendemain de la fusion des gamètes mâle et femelle au moment de la fécondation et qui assure les échanges entre la mère et l’enfant. C’est via le placenta que transite l’oxygène, le glucose, les hormones dont le fœtus a besoin pour se développer, et les déchets produits par ce dernier et qui doivent être évacués de son organisme.

Comme toute structure organique, le placenta peut subir des malformations, dont l’une porte le nom de placenta bipartita.

Et c’est donc quoi le placenta bipartita ?

Le placenta bipartita est défini comme une section en deux parties équivalentes du placenta. D’ordinaire le placenta est une structure à l’architecture continue et non cloisonnée. Or il peut arriver via divers mécanismes que ce dernier se retrouve divisé en deux, les deux parties étant reliées entre elles par des vaisseaux sanguins.

Quelles en sont les conséquences sur ma grossesse ?

En règle générale, le placenta bipartita ne pose pas vraiment de problème sur le déroulement de la grossesse. Il n’est donc pas techniquement pathologique à la base.

Un accouchement par césarienne – Crédits photo : Army.mil

Toutefois, du fait de sa structure cloisonnée (en deux parties) il peut arriver que des complications surviennent après l’accouchement. En effet, cette subdivision en deux parties multiplie par deux le nombres de débris placentaires susceptibles de rester accolés à la paroi utérine et provoquer une forte hémorragie du post-partum.

Comment prévenir les complications ?

Une fois le diagnostic de grossesse établi et la première échographie réalisée, il est important de vérifier avec votre obstétricien que le placenta bipartita ne soit pas bas en inséré et qu’il n’existe pas de vaisseaux placentaires praevia.

Ces conditions infirmées, la grossesse n’a aucun risque de découler vers des complications irréversibles.

Source :

Magic Maman

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline