Un enfant qui se tord de douleur abdominale - Crédits photo : Fllickr
BébéFamille

Zoom sur l’intoxication alimentaire du bébé

Bien qu’elle soit rare, l’intoxication alimentaire peut aussi survenir chez un bébé. Et ce peu importe l’âge de ce dernier. Cette maladie qui sévit surtout en été (du fait des vacances) est d’autant plus complexe à prendre en charge chez ces êtres si fragiles et encore en âge de croissance. Nous vous proposons via ce biais d’en apprendre plus sur l’intoxication alimentaire afin de savoir reconnaître les signes et symptômes de la maladie. Qui sait ! Vous sauverez probablement une vie !

Au fait c’est quoi l’intoxication alimentaire ?

Il est important de faire le distinguo entre intoxication alimentaire et gastro-entérite. En effet, l’intoxication alimentaire est liée à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par des agents pathogènes. Il peut s’agir de virus, de bactéries.

A l’inverse la gastro-entérite est une inflammation du système digestif, qui peut se manifester par des signes fonctionnels des organes composant ce système. Notamment des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, une diarrhée, des flatulances.

Toutefois l’élément clé qui différencie une intoxication alimentaire d’une gastro-entérite est le germe incriminé. Tandis que l’intoxication est liée à des germes divers, la gastro-entérite ne peut être causée que par des virus. De rares bactéries, notamment les colibacilles et les parasites internes tels que qu’Entamoeba histolytica peuvent également causer une gastro-entérite.

Même chez le bébé une intoxication alimentaire peut survenir avant sa diversification alimentaire lorsque ce dernier consomme de l’eau ou du lait contaminé.

Les symptômes d’une gastro-entérite

Chez les bébés les symptômes de l’intoxication alimentaire se manifestent en général entre 4 et 24 heures après l’ingestion de l’aliment causal. Voire 48 heures plus tard.

De la nourriture – Crédits photo : Flickr

Parmi ces symptômes on retrouve notamment des douleurs abdominales à type de crampes, une diarrhée ainsi que des nausées et des vomissements. Chez les bébés non encore en âge de s’exprimer, en général ces signes seront extériorisés par des mouvements anormaux et des pleurs incessants, associés à de la diarrhée et/ou des vomissements.

Comment traite-t-on l’intoxication alimentaire

Loin de vouloir faire de vous des médecins, cette partie n’exposera que des principes de traitement car si vous suspectez une intoxication alimentaire chez votre bébé rendez-vous immédiatement aux urgences pédiatriques de l’hôpital le plus proche.

Ceci dit, il faut savoir que le traitement d’une intoxication alimentaire est fonction de l’agent contaminant à l’origine de l’intoxication. Dans le cas des bactéries il faudra user d’un traitement antibiotique, tandis qu’une traitement symptomatique sera observé dans le cas des virus. Et un antiparasitaire dans le cas d’un parasite. Cependant, qu’il s’agisse de l’un ou l’autre des agents contaminants, la principale complication qui effare les médecins chez ces tout petits est la déshydratation liée à la diarrhée et aux vomissements.

Il pourrait être nécessaire d’hospitaliser votre bébé et le réhydrater par voie intraveineuse.

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline