enfants
Crédit photo : Robert Collins - Unsplash
Enfant

Surprotéger les enfants : le plus grand des dangers ?

De nos jours, de plus en plus de parents ont tendance à surprotéger leurs enfants. Ils multiplient pour cela les interdictions et finissent par entraver la liberté de leurs enfants, toujours dans le but de les protéger. Mais ne serait-ce pas là une stratégie contre-productive ?

L’enfant voit son développement entravé 

Les bonnes intentions des parents ne sont pas remises en cause. Ils cherchent simplement à protéger leurs enfants des dangers du monde extérieur. Les aires de jeux et autres lieux intéressants pour les enfants ne répondent pas toujours aux critères d’hygiène requis. Mais ce sont des lieux de vie qui permettent aux enfants de se sociabiliser, de se développer. 

Le risque zéro n’existe pas – Crédit photo : Shitota Yuri – Unsplash

Les études montrent que le processus d’apprentissage des enfants passe aussi par la prise de risque. Le cerveau des petits qui prennent des risques se développe mieux : ces derniers seront capables de gérer le stress à l’âge adulte. Mais de plus en plus de municipalités en France et dans le monde retirent les aires de jeu pour éviter les accidents… et les procès. De la même manière, les parents entravent la liberté et l’apprentissage de leurs enfants en voulant les surprotéger.

Trouver un juste milieu 

Bien entendu, chaque parent doit remplir son devoir de vigilance auprès de son enfant. Afin de favoriser son bon développement tout en le préservant des dangers, il est important de trouver un juste milieu. De toute évidence, le risque zéro n’existe pas. L’idée n’est pas de laisser les enfants se débrouiller tout seul, mais d’éviter de les surprotéger sans pour autant faire défaut de vigilance. Les surveiller et les encourager plutôt que de leur poser des intedictions. De nombreux parents protègent leurs enfants des dangers « physiques », mais ne les préservent pas des dangers du Web ou des contenus inappropriés (contenus horrifiques ou à caractère sexuel). Tout est une question d’équilibre.

Les responsabiliser plutôt que leur poser des interdictions – Crédit photo : Ashton Bingham – Unsplash

Il faut raisonner son enfant face à des peurs injustifiées, comme les monstres sous le lit. Mais aussi le responsabiliser face à ses actes. Les enfants sont des éponges : montrez-leur que vous leur faites confiance.





Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline