Un nouveau-né - Crédits photo : Pexels
BébéEnfant

Plagiocéphalie : tout sur la maladie de « la tête plate »

Parmi les malformations, il en existe quelques-unes qui sont assez bizarres. La plagiocéphalie en fait partie. Rare mais avec une incidence croissante, cette malformation est mal connue des futures mamans. Nous les aidons à démêler le vrai du faux à ce sujet.

C’est quoi la plagiocéphalie au fait ?

Il est important de souligner que la plagiocéphalie n’est pas du tout un malformation congénitale. Il s’agit en effet d’une déformation d’une facette de la boite crânienne qui prend une conformation plate. Cette déformation peut intéresser l’avant, l’arrière ou l’un des côtés de la boite crânienne.

Qu’est-ce qui cause la plagiocéphalie ?

Cette malformation est due au fait que durant la délivrance, l’enfant est via les contractions utérines soumis à d’importantes forces pour se frayer un chemin dans la filière génitale de sa maman et naître. Il peut survenir durant cette étape une plicature du crâne de l’enfant. Il se forme dès lors une asymétrie du massif osseux.

Quelles conséquences pour mon bébé ?

D’après le Dr Nathalie Gelbert, pédiatre et présidente de l’AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire) la plagiocéphalie n’est absolument pas dangereuse pour votre enfant. En effet ceci s’explique par la structure même du cerveau et des os de l’enfant.

Un enfant présentant une déformation de la boite crânienne – Crédits photo : Flickr

Le cerveau est mou (constitué de liquides en fait) et les os non encore totalement rigides. Du coup, toutes ces structures épouseront la forme du crâne même chez un enfant souffrant de cette malformation. De plus, la pédiatre rappelle que cette malformation de la boite crânienne est indolore. Les conséquences sont minimes dans la mesure où lorsque cette pathologie est prise en charge tôt elle peut être guérie via des techniques de repositionnent de la tête.

Est-il possible de prévenir la plagiocéphalie ?

Pour l’heure seules quelques astuces permettent réellement de se prémunir de l’installation d’une plagiocéphalie. Ces techniques sont surtout indiquées pour les praticiens hospitaliers et la sage-femme. Elles feront l’objet d’un article prochain.

Source :

Magic Maman

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline