Source : Pixabay. Les effets des réseaux sociaux sur la santé mentale des enfants.
Enfant

L’impact des réseaux sociaux sur les enfants

Des chercheurs britanniques étudient 40 000 ménages afin d’explorer les principaux facteurs de risque pour la santé mentale. Une journée se passe sans que l’on s’inquiète des effets des médias sociaux sur la santé mentale des enfants. À présent, une étude vise à déterminer les vraies conséquences des réseaux sociaux.

En analysant les données d’une enquête menée auprès de 40 000 ménages, des chercheurs des universités de Portsmouth et de Sheffield espèrent identifier les facteurs de risque les plus importants pour la santé mentale des enfants. Cela pourrait aider à déterminer si les médias sociaux sont négatifs ou positifs pour le bien-être des plus petits et dans quelles circonstances.

Une étude importante

Craig Duncan, chercheur principal à l’université de Portsmouth et l’un des trois experts travaillant sur le projet, a expliqué que les médias sociaux ont été associés à toutes sortes d’inquiétudes liées à la santé mentale.

Voici une vidéo parlant des effets des réseaux sociaux :

Ils espèrent obtenir des données qui leur permettront d’avoir une idée des facteurs les plus étroitement liés à la santé mentale. Ils se demandent donc si l’utilisation des médias sociaux par les jeunes est plus importante que leur voisinage ou les influences des parents.

Une étude finalisée en avril

L’étude, qui s’achève en avril, est axée sur les enfants âgés de 10 à 15 ans, et utilise les données d’une enquête précédente, qui a débuté en 2009. Les enfants et les adultes répondent régulièrement à des questions sur la santé mentale, les relations et les médias sociaux.

Des plateformes comme Twitter, Facebook et Instagram ont dû faire face à un certain nombre de critiques négatives concernant leur impact sur la santé mentale des enfants. Parmi les utilisateurs quotidiens, les jeunes souffrant d’un trouble ont passé plus de temps sur les médias sociaux, tandis que les femmes d’un même groupe d’âge étaient plus susceptibles de se comparer aux autres sur les médias sociaux.

Source :

TheGuardian

Laisser une réponse

Marc
Rédacteur en chef sur allofamille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +