Pixabay - geralt
Enfant

L’intelligence artificielle utilisée pour détecter l’épilepsie infantile ?

Une nouvelle technique innovante permettrait de détecter ce qu’on appelle l’épilepsie partielle bénigne à pointes centro-temporales. Il faut savoir que cette maladie bénigne mais handicapante représente environ 20 % des cas d’épilepsie chez les enfants. Retour sur cette innovation.

Une maladie commune

L’épilepsie partielle bénigne à pointes centro-temporales touche surtout les enfants entre 4 et 13 ans. Si ce n’est pas le cas le plus embêtant de l’épilepsie, cette dernière peut toutefois avoir des effets néfastes sur la vie des enfants. En effet, elle peut être à l’origine d’une altération du langage et d’un trouble de l’attention. Il est donc essentiel de dépister la maladie au plus tôt.

En effet, lorsque la maladie est diagnostiquée, il existe un traitement efficace qui offre ainsi une meilleure qualité de vie aux petits patients. Cependant, le diagnostic n’est pas facile à poser. Or, une nouvelle technique pourrait bien changer la donne. Ce sont des chercheurs de l’Université d’Etat de Géorgie aux États-Unis qui sont à l’origine de cette innovation.

Pixabay – Free-Photos

L’intelligence artificielle

Les chercheurs ont développé une technique d’apprentissage basée sur l’intelligence artificielle. Cette dernière permet de détecter plus rapidement l’épilepsie partielle infantile bénigne à pointes centro-temporale. Cette innovation se base sur trois types de données d’imagerie cérébrale. On retrouve ainsi 51 caractéristiques associées à la maladie.

Ces caractéristiques, obtenues par IRM et IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle) permettent une détection précoce de la maladie. L’étude a été réalité auprès de 40 enfants qui avaient déjà été diagnostiqués, et les résultats sont concluants. Cependant pour l’instant, la technique n’est pas encore reconnue.

Il va donc falloir attendre avant de voir cette innovation utilisée en médecine, mais il s’agit d’une belle avancée et surtout d’un grand espoir pour les futurs enfants souffrant de cette maladie qui passe malheureusement souvent inaperçue.

Source :

Parents

Laisser une réponse

Marc
Rédacteur en chef sur allofamille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline