La fécondation in-vitro - Crédits photo : YouTube
ActualitésConception

Fécondation in-vitro : les 4 étapes à connaître absolument !

Pour une raison comme pour une autre, mais essentiellement face à des difficultés à concevoir, un couple peut être amené à faire appel à un praticien hospitalier qui prescrira l’option de la fécondation in-vitro. Mal connue et surtout mal perçue par les femmes, comment se déroule-t-elle ? Voici un bref aperçu en 4 étapes clé.

Etape 1 : la stimulation

La fécondation in-vitro a pour point de départ la stimulation des ovaires. En effet, pour que l’on en arrive au stade de FIV, il faudrait au préalable que l’appareil génital de la femme ait des difficultés à fonctionner correctement. Pour l’aider le praticien hospitalier fera donc une stimulation des ovaires en vue d’accélérer la maturation de plusieurs ovules. Cette étape consiste en l’injection parentérale d’hormones. Suite à quoi on a droit à la seconde étape.

Source : Pixabay. Les effets de la ménopause sur le corps d’une femme.

Etape 2 : la ponction

Une fois les ovules suffisamment nombreux et correctement maturés, le praticien hospitalier fera une ponction de quelques-uns d’entre-eux en fonction de leur qualité. Pour cela il aura recours au préalable à des examens biologiques et morphologiques lui confirmant l’état de maturation et le nombre des ovules. Cette phase est suivie de la troisième étape.

Etape 3 : la fécondation in-vitro à proprement parler

La troisième étape de la procédure n’est autre que la fécondation à proprement parler. Pour y parvenir le praticien hospitalier après avoir ponctionné des ovules et des spermatozoïdes, mêlera les deux dans une boîte de pétri. Le contact entre les deux gamètes aboutira forcément à une fécondation + fusion des noyaux du spermatozoïde et de l’ovule et la formation d’un œuf. Cette phase fait ensuite saillie sur la quatrième et dernière étape : le transfert de l’embryon.

Concevoir un bébé – Crédits photo : Pixabay

Etape 4 : le transfert de l’embryon

Cette étape est la toute dernière et accessoirement la plus cruciale. En effet, une fois la fécondation effective on laisse reposer l’oeuf nouvellement formé se reposer (en fait se multiplier) pendant 72 heures. Suite à quoi il sera implanté dans l’utérus de la femme. La grossesse débute dès lors. Et elle doit être confirmée par le biais de tests sanguins.

Source :

Magic Maman

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +