Coupe d'un ovaire humain - Crédits photo : Flickr
ActualitésConceptionMaman

Parlons-en : au fait la réserve ovarienne, c’est quoi au juste ?

AlloFamille évolue et innove enfin en lançant une rubrique inédite baptisée « Parlons-en ». En effet, après avoir remarqué avec insistance certaines de nos lectrices et même des lecteurs poser mille et une questions en commentaires et inhérentes à un sujet en particulier, nous avons décidé de vous entretenir une fois par jour, par semaine, par mois sur ce dernier afin d’améliorer votre compréhension du corps humain, de la conception, la grossesse, la famille, les enfants.

Chez les femmes éprouvant des difficultés à procréer, les praticiens hospitaliers réalisent une série d’examens afin de mieux comprendre l’origine du problème. Parmi cette batterie d’examens morphologiques et biologiques, il est demandé à la patiente de faire évaluer sa réserve ovarienne. Au fait c’est quoi la réserve ovarienne ? A quoi sert-elle ? Est-elle réellement utile ? Nous vous proposons d’en savoir plus à son sujet.

La réserve ovarienne c’est quoi au juste ?

Vous devez savoir que si chez l’homme les spermatozoïdes sont produits en continu toute la vie, ce n’est pas le cas chez la femme. En effet, chez la femme la production des gamètes est discontinue. Et pour aller plus loin elle s’interrompt à la ménopause. Du coup, dès la naissance une femme dispose d’un stock d’ovules prédéfini qu’elle traînera tout au long de sa vie sexuelle. Soit de la puberté à la ménopause.

L’appareil génital d’une femme – Crédits photo : Pixabay

Ce stock est non renouvelable. Ce qui signifie clairement que si le stock d’ovules d’une femme est épuisé, elle sera dépourvue de gamètes. Elle sera donc dans l’incapacité de concevoir.

Pourquoi le comptage de la réserve ovarienne est demandé en cas d’infertilité

Pour mieux comprendre les raisons de l’incapacité d’une femme à concevoir un enfant, le médecin peut lui demander comme nous l’avons indiqué en préambule d’effectuer un comptage de sa réserve ovarienne. En se référant à la première partie de cette édition de Parlons-en, vous vous souviendrez qu’à la naissance la femme naît avec tous les ovules dont elle disposera au cours de sa vie.

Du coup, en consultation chez le médecin il peut être demande d’effectuer un comptage de la réserve ovarienne afin de savoir si le stock est épuisé ou encore en place. S’il est épuisé, c’est la raison de l’infertilité. Cependant, si jamais ce stock est toujours en place, l’infertilité est liée à un autre problème.

Comment évaluer la réserve ovarienne ?

Divers examens paracliniques permettent d’évaluer la réserve ovarienne. Notamment une échographie endo-vaginale (la sonde à échographie passe par le vagin). L’autre examen est appelé dosage sanguin de l’hormone antimullérienne ou AMH. Cette hormone est sécrétée par les cellules du follicule ovarien.

Des tubes de prélèvement – Crédits photo : Flickr

Trois autre examens non spécifiques permettent d’en savoir plus sur la réserve ovarienne. Il s’agit de du dosage de l’hormone folliculo-stimulante ou FSH, le dosage de l’estradiol ou de l’inhibine B (INHB).

Quels facteurs peuvent influencer la réserve ovarienne

Au cours de la vie d’une femme divers facteurs peuvent influencer sa réserve ovarienne. Le premier facteur est l’âge. Plus une femme est âgée, plus faible est sa réserve ovarienne. Logique qu’à 16 et 35 ans, deux femmes aient des réserves différentes.

Le second facteur est le facteur toxicologique. Les fumeuses et alcooliques ont plus de chances de voir leur réserve ovarienne fondre comme neige au soleil. De plus, l’obésité, la sédentarité, mais également la maigreur, complètent un tableau tout à fait effarant.

Source :

Magic Maman

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline