Un vagin artificiel - Crédits photo : Pixabay
ActualitésGrossesseMaman

Parlons-en : les leucorrhées ou pertes blanches au cours de la grossesse (Partie 2)

AlloFamille évolue et innove enfin en lançant une rubrique inédite baptisée « Parlons-en ». En effet, après avoir remarqué avec insistance certaines de nos lectrices et même des lecteurs poser mille et une questions en commentaires et inhérentes à un sujet en particulier, nous avons décidé de vous entretenir une fois par jour, par semaine, par mois sur ce dernier afin d’améliorer votre compréhension du corps humain, de la conception, la grossesse, la famille, les enfants. Dans cette seconde partie consacrée aux leucorrhées sur grossesse, nous évoquerons les causes probables de celles-ci ainsi que les moyens d’établir le diagnostic.

Quelles peuvent être les causes de leucorrhées pathologiques ?

En cas de grossesse, peu de temps après la nidation de l’oeuf sur la paroi utérine on observe chez la femme un pic de production de l’hormone bêta-HCG en charge du maintien de la grossesse. Et de l’entretien même de la grossesse. La production excessive de bêta-HCG induit à son tour la libération de progestérone et  d’oestrogènes. Celles-ci favoriseront la desquamation des cellules présentes sur la muqueuse utérine et c’est justement ce qui favorise la production de leucorrhées. Or ce phénomène est normal et porte le nom de leucorrhées physiologiques.

Dans un autre registre, il peut cependant arriver que lesdites leucorrhées soient plus abondantes. Et là elles signalent un problème qu’il faut régler. Dans la majeure partie des cas il peut s’agir d’une cause infectieuse, qui, une fois réglée, rétablit le fonctionnement normal de l’appareil reproducteur de la femme. Parmi ces infections on compte notamment les infections à germes banals ou spécifiques. Qui causent des vaginites, une gonococcie, une chlamydiose, une infection à mycoplasme, à Gardnerella vaginalis ou à trichomonas.

Le point commun entre toutes ces maladies étant qu’elles sont susceptibles d’induire le déclenchement prématuré du travail d’accouchement et la production de contractions.

Quelle prise en charge pour les leucorrhées sur grossesse ?

La prise en charge de ces maladies dépend du germe et de la cause. En général, un traitement antibiotique suffit. Sinon, seul le médecin est à même de vous donner avec exactitude le traitement approprié en se basant sur les résultats des examens.

Source :

Magic Maman

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +