Une femme enceinte jusqu'aux dents - Crédits photo : PxHere
ActualitésGrossesseMaman

Parlons-en : les hémorroïdes au cours de la grossesse

AlloFamille évolue et innove enfin en lançant une rubrique inédite baptisée « Parlons-en ». En effet, après avoir remarqué avec insistance certaines de nos lectrices et même des lecteurs poser mille et une questions en commentaires et inhérentes à un sujet en particulier, nous avons décidé de vous entretenir une fois par jour, par semaine, par mois sur ce dernier afin d’améliorer votre compréhension du corps humain, de la conception, la grossesse, la famille, les enfants.

Dans cette édition de « Parlons-en » nous évoquerons les hémorroïdes au cours de la grossesse. Car oui, vous l’ignorez sans doute, mais ils sont très fréquents.

Au fait c’est quoi les hémorroïdes d’abord ?

Beaucoup pensent à tort que les hémorroïdes sont une maladie. Pourtant nous portons tous des hémorroïdes en nous, dites internes et externes. Anatomiquement, il s’agit  de structures veineuses qui tapissent l’anus et la marge anale.

Cependant, ces hémorroïdes étant gorgées de veines, dans des circonstances particulières elles se dilatent. Et peuvent s’externaliser, en faisant atrocement mal. On parle dès lors de crise hémorroïdaire. Vous comprendrez dès lors que le terme hémorroïdes ne signifie rien en lui-même, et est confondu avec la crise hémorroïdaire qui est techniquement le mot employé en cas de maladie hémorroïdaire..

Les hémorroïdes, structures intégrantes de l’anatomie anale de l’Homme – Crédits photo : Wikipédia

Quelles sont les causes des hémorroïdes ?

Une seule vraie cause a été descellée dans le mécanisme de survenue des crises d’hémorroïdes durant la grossesse. Il s’agit de la constipation. En effet, durant la gestation la femme produit d’importantes quantités d’hormones. Parmi lesquelles la progestérone, qui est un relaxant musculaire. Celle-ci a pour effet d’endormir les muscles intestinaux. Ce qui se traduit par un ralentissement du transit + une déshydratation des selles. Durant l’effort de poussée sur le WC, les hémorroïdes peuvent dès lors s’externaliser.

Hémorroïdes et grossesse : parlons-en

D’entrée de jeu, sachez que les hémorroïdes sont sans danger pour votre bébé. Elles ne concernent que la maman, et même jusque là rien n’est réellement grave puisqu’elles se soignent. Le traitement de base est une pommade qui aidera le paquet hémorroïdaire à diminuer de taille tout en s’intériorisant. Le tout en diminuant la douleur et la gêne. De même il peut arriver que la crise hémorroïdaire se résorbe toute seule au bout de quelques minutes ou heures. Et ce, sans besoin aucun du moindre traitement.

Il existe également certes un traitement chirurgical, mais ce dernier est avant tout indiqué pour les personnes souffrant d’un échec médical de la prise en charge de leur maladie hémorroïdaire.

Source : Pixabay. Des explications sur ce qu’est le précum.

Conseil : durant une crise hémorroïdaire, n’utilisez absolument pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ceux-ci sont formellement cotre-indiqués chez la femme enceinte et toxiques pour l’enfant.

Hémorroïdes : quelles complications durant la grossesse ?

La littérature médicale reconnaît l’existence de deux principales complications d’une crise hémorroïdaire durant la grossesse. Soit d’une part la menace d’accouchement prématuré et d’autre part des saignements sans douleur d’origine anale, lors de l’émission des selles.

Cependant, ces complications ne surviennent que lorsque les veines impliquées dans la crise hémorroïdaire sont thrombosées. C’est-à-dire, comportent un caillot ralentissant ou empêchant l’écoulement normal du sang en leur sein.

Comment prévenir les hémorroïdes durant la grossesse ?

Pour vous aider à mieux gérer vos problèmes d’hémorroïdes durant la grossesse, voici 5 astuces préventives :

  • Adapter votre position sur le pot de WC, avec des hanches surélevées : aidez-vous d’un banc si nécessaire
  • Buvez en moyenne 2 litres d’eau par jour : préférez de l’eau contenant du magnésium, qui accélère le transit
  • Consommez régulièrement et abondamment de fruits : oranges, pamplemousse, papaye ou ananas, figues et pruneaux
  • Consommez des aliments riches en fibres : légumes, céréales…
  • Une activité physique minime et relaxante : natation, marche, pilate

Source :

Parents

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline