Une vue de derrière de la colonne vertébrale - Crédits photo : Canadian Association Spondylarthritis Association
Actualités

Spondylarthrite et grossesse : comment les concilier ?

La maladie ne sonne en général pas avant de frapper, du coup tout peut arriver quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez. C’est notamment le cas de la femme enceinte, qui malgré son état déjà très complexe peut être sujette à bon nombre de maladies. Par exemple la spondylarthrite, une maladie handicapante qui sévit dans notre pays. Comment concilier spondylarthrite et grossesse ? Voici un petit guide pour ces mamans qui souffrent en silence. Mais d’abord, faisons connaissance avec cette pathologie rhumatologique.

Au fait c’est quoi la spondylarthrite ?

Défini comme étant le un rhumatisme inflammatoire chronique, la spondylarthrite désigne une inflammation de l’un ou plusieurs des disques intervertébraux ou de la jonction entre la colonne et le bassin. Car il faut le savoir la colonne vertébrale est certes faite de vertèbres, mais ces vertèbres sont des massifs osseux susceptibles de s’éroder entre-eux à cause des frictions liées à leurs mouvements. Heureusement que cela n’arrive pas, grâce à la présence entre chaque groupe de deux vertèbres de disques intervertébraux qui amortissent les mouvements et fluidifient les déplacement de la colonne.

Cependant par un concours de circonstances ou du fait d’une maladie auto-immune, il peut arriver que ces disques intervertébraux s’enflamment via une agression de l’organisme vis à vis d’elles. On parle alors de spondylarthrite.

Comment se manifeste la spondylarthrite ?

Comme vous pouvez vous en douter, cette maladie inflammatoire se manifeste principalement par de vives douleurs, qui ne pourront être prises en charge que via des traitements lourds parfois incompatibles avec la grossesse.

C’est pourquoi il est recommandé avant de concevoir de rencontrer votre médecin afin qu’il ajuste votre traitement, en prélude à toute grossesse.

Et comment gérer la maladie durant la grossesse

Une fois votre traitement adapté à votre état gestationnel, il n’y a plus grand mal à craindre, exception faite du jour de l’accouchement où il sera nécessaire de pousser (et donc mettre à l’épreuve votre colonne vertébrale + votre bassin) afin d’expulser votre bébé. Ceci étant, la grosse n’accentue pas les symptômes de la spondylarthrite.

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline