Source : Pixabay. Les enfants transgenres sont confrontés à des problèmes majeurs.
ActualitésEnfant

Arrêtez cette exploitation des enfants transgenres

Enfin, les professionnels de la santé s’interrogent sur le traitement des enfants transgenres. Pendant trop longtemps, médecins, enseignants et travailleurs sociaux ont conspiré discrètement dans l’idée que les enfants qui se posent des questions sur leur sexe sont des transgenres et qu’il est nécessaire que cette identité soit affirmée, avec un nouveau nom et des nouveaux pronoms, des vêtements différents, des conseils, éventuellement une référence médicale.

Maintenant, enfin, cinq médecins, de l’hôpital pour enfants du NHS, le Tavistock Center, ont déclaré publiquement que leurs pratiques avaient suscité des inquiétudes lors d’entretiens les journalistes.

La confusion s’installe

Ces professionnels de la santé s’interrogent sur l’impact du conseil qui ne fait que confirmer la confusion entre les sexes d’un enfant. Ils avertissent que les enfants et les adolescents vulnérables ont été envoyés sur la voie de la transition, sans suffisamment de temps pour déterminer si cette action était la bonne.

Ci-après une vidéo en anglais montrant les abus faits sur ces enfants transgenres :

Ils contestent également la pratique consistant à prescrire aux enfants des inhibiteurs d’hormones afin d’empêcher leur développement sexuel. L’impact à long terme de ce médicament sur le cerveau d’un enfant est encore inconnu. Dans le même temps, des hormones sexuelles irréversibles qui entraînent une infertilité peuvent être prescrites aux enfants à partir de 16 ans.

Le souci des cliniciens

Le problème pour les médecins de Tavistock est que des groupes de défense bien financés fournissent aux parents et aux enfants des ressources et des forums leur permettant de partager des informations sur le moyen le plus efficace d’obtenir des résultats particulier avant toute consultation.

Les œuvres de bienfaisance transgenres auraient un effet néfaste en promouvant prétendument la transition comme une solution miracle pour les adolescents. De cette manière, les militants adultes exploitent les enfants pour faire avancer leur propre programme. La réplique souvent citée selon laquelle il est préférable d’avoir une fille vivante plutôt qu’un garçon mort est l’exemple le plus ignoble et manipulateur du type de chantage émotionnel qui est malheureusement efficace pour obtenir des interventions médicales.

Source :

SpikedOnline

Laisser une réponse

Marc
Rédacteur en chef sur allofamille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +