Source : Pixabay. Les dangers des contenus en ligne pour les enfants.
Actualités

Comment les parents parlent de contenus violents en ligne aux enfants ?

Quand la vidéo en direct du massacre de la mosquée néo-zélandaise a été diffusée sur des sites de médias sociaux la semaine dernière, Joey Fortman, fondatrice du site Lifestyle Reality Moms, s’est assise avec son mari pour discuter de la manière de parler de ce sujet à leurs deux fils.

Ses enfants sont tous les deux très connectés, a-t-elle déclaré. Honnêtement, elle ne sait pas comment garder le contenu propre et clair. Il est presque impossible de filtrer les mauvais contenus sur les réseaux sociaux. C’est un problème auquel les parents du monde entier sont de plus en plus confrontés alors que les entreprises technologiques ont du mal à gérer la propagation de la désinformation et des vidéos inappropriées sur leurs plateformes.

Quels sont les faits ?

Facebook a déclaré avoir retiré 1,5 million de vidéos d’attaque de la mosquée jusqu’à présent, tandis qu’YouTube avait supprimé des dizaines de milliers de ce contenu. Twitter n’a pas partagé de détails sur le nombre de vidéos supprimées.

Voici une vidéo en anglais montrant la réaction de Facebook :

Malgré la mise en place de contrôles parentaux et l’orientation de ses enfants vers des sites tels que YouTube Kids, qui présente ses propres problèmes, notamment un contenu inapproprié glissant entre les mailles du filet, elle est consciente que les plateformes sociales restent un champ de mines épouvantable pour les enfants.

Ce qu’il faudrait faire

Des experts conseillent en grande partie aux parents d’éviter les extrêmes en parlant de technologie aux enfants. Les parents doivent trouver un juste milieu afin de pouvoir se sentir capables d’influencer la vie numérique de leurs enfants.

Ils vivent à la fois dans le monde réel et dans le monde numérique, et ils ont besoin de l’aide des parents pour les guider. On peut comparer la situation aux automobiles, qui sont responsables de plus d’un million d’accidents mortels chaque année. Les gens n’abandonnent pas pour autant leurs voitures. Toutefois, il est possible de travailler pour les rendre plus sûres.

Source :

KoamNewsNow





Tiana
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline