Source : Pixabay. Les enfants devraient être considérés comme des victimes de violence conjugale.
Actualités

La loi doit reconnaître les enfants victimes des violences conjugales entre parents au Royaume-Uni

Selon les chiffres, près de 250 000 enfants vivent actuellement avec la violence domestique au Royaume-Uni, mais ils ne sont pas traités comme des victimes. Les enfants qui vivent dans des foyers où leurs parents sont victimes de violence conjugale doivent être reconnus comme des victimes à part entière en vertu de nouvelles lois.

La NSPCC, un organisme de bienfaisance, a déclaré que les propositions actuelles ignorent l’effet du développement dans les ménages violents sur les enfants et les laissent sans soutien. Les chiffres du gouvernement britannique suggèrent que près d’un quart de million d’enfants vivent aujourd’hui avec la violence domestique dans le pays.

Un facteur important pour le développement des enfants

La violence domestique a été considérée comme un facteur essentiel dans le développement des enfants. La NSPCC a déclaré que la situation pourrait être légalement reconnue dans le livre blanc du gouvernement sur la violence et les abus domestiques.

Voici une vidéo montrant des enfants victimes de violence domestique :

Une consultation s’est terminée en mai dernier, mais le gouvernement n’a pas encore publié les résultats. Almudena Lara, responsable des politiques à la NSPCC, a expliqué qu’en plus de la détresse quotidienne que crée la violence domestique, elle peut aussi causer des problèmes à long terme à l’âge adulte qui ne peuvent être résolus que par des services spécifiques qui prennent en charge les enfants traumatisés.

Une situation assez urgente

Pour que cela soit fait efficacement, il faut que le gouvernement comprenne les torts causés par la violence domestiques aux enfants et leur confère le statut de victime. L’association caritative pour enfants a reçu 7 377 contacts auprès de son service d’assistance téléphonique de la part de personnes préoccupées par les enfants victimes collatérales des violences conjugales en 2017 et 2018.

Il a fait valoir que le fait de reconnaître légalement les enfants en tant que victimes de violence domestique permettrait un recours accru aux ordonnances de protection, aux professionnels d’intervenir et aux autorités de fournir des services adaptés.

Source :

Independent





Tiana
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline