Une maman accouche - Crédits photo : Pixabay
AccouchementActualités

Elle accouche de son bébé sur un rond-point bloqué par les Gilets jaunes

La contestation sociale qui prévaut dans notre pays en fin d’année est certes justifiée pour certains (et non pour d’autres), mais ses conséquences peuvent à la longue être dramatiques. Ce qui s’est soldé par une fin heureuse aurait pu être le drame de ce début de semaine. Une femme a accouché d’un nouveau-né sur un rond-point bloqué par des manifestants du mouvement Gilets jaunes.

Un bébé Gilet jaune

La situation qu’a vécu un couple ce début de semaine est littéralement digne d’un film d’Hollywood. En effet, Julien Branquet conduisait son épouse enceinte de 9 mois à la maternité de Quimper pour accoucher. Le bébé aura décidé de venir au monde avant que Julien et son épouse n’arrivent à l’hôpital.

En effet Julien est ambulancier dans la ville de Quimper. De repos mardi le 11 décembre dernier il passait la journée à la maison avec Gaëlle son épouse. Lorsque cette dernière fut prise de contractions. Conscient de la situation Julien décidé de l’amener à l’hôpital au cas où il s’agissait du début de l’accouchement.

Maman tient son bébé – Crédits photo : Pixnio

Malheureusement pour eux l’enfant n’avait pas du tout prévu de venir au monde dans un hôpital. Puisqu’au rond-point de Troyalac’h ce dernier commençait déjà à sortir. Il était 9 heures du matin, toutes les routes étaient embouteillées et certains Gilets jaunes bloquaient des accès dont notamment justement ceux reliant le rond-point aux autres parties de la ville. Ceux-ci manifestaient depuis le début de la matinée. L’enfant finit par venir au monde sur le siège avant du véhicule du couple, garé sur le bas-côté de la route.

Une expérience inédite pour un père de famille

Malgré la situation assez critique, le jeune père ne s’est pas laissé démoraliser. Tandis que le véhicule était garé il procéda lui-même à l’accouchement de son épouse. La tête fut sortie la première, mais le cordon ombilical entourait son cou. « Instinctivement, je l’ai enlevé, et j’ai posé la petite sur le torse de sa mère. Quelques tapes dans le dos, et soulagement ! Elle a pleuré ! »

Source :

Le Parisien

Laisser une réponse

Kevin
Rédacteur chez allofamille spécialisé sur les sujets liés à la famille.
Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +