L’une des grandes difficultés pour de jeunes parents, c’est de trouver un moyen efficace pour endormir bébé. C’est d’autant plus compliqué lorsque bébé est trop agité pour dormir. Mais pour le calmer et enfin arriver à l’endormir, il faut avant tout comprendre les origines de cette agitation.

Pourquoi bébé est-il trop agité pour s’endormir ?

Lorsque bébé sort de la maternité, le sommeil est un besoin physiologique. Il dort en moyenne 18 heures par jour, et il ne s’éveille quasiment que pour se nourrir : autant dire qu’il ne connaît pas les troubles du sommeil ! Vers l’âge de 6 à 7 mois, son temps de sommeil quotidien commence à diminuer, et son organisme est en mesure de stocker assez d’énergie pour qu’il dorme plusieurs heures à la suite. Peu à peu, bébé va apprendre à faire ses nuits.

Mais pour bébé, l’apprentissage du sommeil n’est pas un chemin linéaire ! Même un enfant qui fait ses nuits peut tout à coup faire marche arrière. À l’heure de la sieste comme le soir, bébé peut être trop agité pour s’endormir. Cela peut être lié à plusieurs causes.

Le plus souvent, un bébé qui s’agite a loupé son train du sommeil. Autrement dit : il était déjà très fatigué depuis un moment, mais il n’a pas été mis au lit à temps. Et chez les tout-petits, une grosse fatigue ne se manifeste pas par de la somnolence, mais par une hyper agitation et des pleurs.

Dans certains cas, bébé souffre de ce que l’on appelle une insomnie conditionnée. Cela se produit quand un bébé n’a pas appris à s’endormir tout seul, et qu’il réclame donc ses parents à corps et à cris pour s’endormir dans leurs bras.

Enfin, bébé peut traverser une période de régression du sommeil. Ces phases sont liées au développement de bébé, et elles sont tout à fait normales. La plus connue est la régression du sommeil de 9 mois, qui se produit quand un enfant commence à reconnaître les personnes qui l’entourent. Il comprend alors que ses parents et lui ne font pas qu’un, ce qui déclenche l’angoisse de la séparation : la peur que ses parents disparaissent s’ils quittent la chambre. Vers l’âge de 2 ans, bébé peut s’agiter et refuser la sieste, ce qui est un moyen pour lui de s’affirmer… et de tester vos limites !

Les tout-petits sont extrêmement sensibles aux changements. Un déménagement, des tensions au sein du couple ou un deuil dans la famille peuvent fortement les perturber. Cela se manifeste par une grande nervosité au moment d’aller dormir.

Enfin, quel que soit son âge, un bébé peut avoir de petits problèmes de santé : fièvre, trouble digestif ou poussées dentaires… Puisqu’il ne peut pas parler pour expliciter le malaise, il est courant qu’il pleure et qu’il s’agite.

Comment apaiser un bébé trop agité pour s’endormir ?

Pour aider un bébé très agité à s’endormir, il est impératif de comprendre pourquoi il est dans cet état. La première chose à faire est bien évidemment de vérifier qu’il va bien et qu’il est en bonne santé !

Lorsque bébé est systématiquement trop agité pour dormir, cela signifie le plus souvent que ces horaires de sommeil sont inadaptés. Il est donc recommandé de les ajuster. Pour déterminer le meilleur moment pour coucher un tout-petit, il est important de savoir reconnaître les signes indiquant qu’il a sommeil :

  • Bâillements ;
  • Frottements des yeux ;
  • Difficultés à se concentrer sur son activité.

Si bébé est très agité au moment de s’endormir, c’est souvent qu’il est passé sans transition de sa phase d’activité à sa phase de repos, qu’il peut percevoir comme une punition. Pour éviter ça, il faut tout simplement lui proposer une transition en douceur. C’est la raison pour laquelle il est très important de mettre au point un rituel du coucher. Câlin, berceuse, histoire… Choisissez un rituel qui vous correspond. Le secret, c’est de répéter votre routine avant de le mettre au lit pour calmer bébé.

Le rituel du coucher est particulièrement important pendant les phases de régression de votre enfant. Ces périodes sont très délicates : de nombreux jeunes parents perdent patience. C’est aussi dans ces moments-là qu’ils cèdent à la tentation de coucher bébé dans leur lit : une très mauvaise idée ! Bébé est en effet en pleine période d’apprentissage, et c’est précisément maintenant qu’il doit apprendre à s’endormir tout seul. Pour l’apaiser, vous pouvez répéter le rituel du coucher, quitte à le raccourcir un peu. Il est aussi possible de laisser la porte de sa chambre entrouverte, afin qu’il entende votre voix et quelques sons.

Dans tous les cas, il est indispensable de faire preuve de calme et de patience – ce qui n’est pas toujours simple. Si vous sentez que la situation vous échappe, n’hésitez pas à vous faire aider en vous confiant à des proches.

Recevez les actualités du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !